Top
 

LANZAROTE/CANARIES

Canaries

Canaries/ Lanzarote

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Cras sollicitudin, tellus vitae condimentum egestas, libero dolor auctor tellus, eu consectetur neque elit quis nunc. Cras elementum pretium est.

Située à moins de 130 km des côtes africaines et à plus de mille kilomètres de l’Europe, Lanzarote est ce petit bout d’Espagne perdu au milieu de l’Atlantique qui possède un climat exceptionnel toute l’année. Peu connue des Français (un peu plus grâce à TUI et Ôvoyages/ Thalasso N°1), elle est sans doute l’île la plus préservée et la plus sauvage de l’archipel des Canaries… Jusqu’à quand ?
Un bref coup d’œil par le hublot avant l’atterrissage et la découverte de l’île s’avère plus étonnante que prévue. Lanzarote est couverte de déserts, de volcans aux cratères béants, de champs ourlés de murets de pierre en forme de demi-cercles mais le plus surprenant reste l’urbanisation condensée sur la côte Est de l’île. C’est là que, chaque année, les touristes allemands (30 %), anglais (30 %), espagnols (30 %) se retrouvent – l’été étant majoritairement choisi par les Espagnols. Avec plus de 2,5 millions de touristes par an, Lanzarote est la deuxième île la plus fréquentée des Canaries après Ténériffe. “Cela n’a rien d’étonnant lorsque l’on voit arriver les bateaux de croisières déverser certains jours près d’un millier de personnes” nous prévient Francisco, notre guide. Depuis 2012, la croissance touristique des îles Canaries est historique ! Entre janvier et septembre 2017, l’augmentation est estimée entre 5 % et 20 % selon les nationalités sauf pour les Français qui enregistrent -10 %. “C’est un problème de fréquence des vols. Nous sommes très dépendants de l’aérien” explique Virginie Corthals, relations publiques de l’hôtel Melia Salinas. “À Lanzarote il n’y a plus de saison creuse. Aujourd’hui, les réservations via les TO représentent 70 % mais j’espère que la balance va bientôt s’équilibrer à 50 % pour revenir vers des réservations directes plus haut de gamme.” Perle noire des Canaries, l’île a de vrais trésors cachés qui méritent bien plus qu’une escale. Classée “réserve biosphère” par l’Unesco, Lanzarote a été épargnée par la débauche de béton qui a touché l’ensemble des Canaries dans les années 1980-1990.

Le bon génie de Lanzarote
À la fin des années 1960, date à laquelle l’usine de désalinisation s’est installée sur l’île (il n’y a pas de source d’eau douce), Lanzarote voit ses premiers touristes arriver. Avant, des bateaux-citernes ravitaillent l’île en eau. C’est à cette époque que César Manrique, l’enfant du pays revient sur l’île. Après avoir connu la gloire aux États-Unis, cet artiste se fait connaître à Lanzarote en réussissant le pari fou de transformer un terrain inhospitalier en une véritable oasis habitée. Devenue, depuis, la Fondation César Manrique, ce lieu symbolise à lui seul les principes écologistes et idéalistes quelque part développés par l’artiste (recyclage, récupération de l’eau…). Pour tous ceux qui veulent explorer l’île dans ses entrailles, c’est par là qu’il faut commencer! La maison est bâtie au centre d’une coulée de lave formée par des irruptions datant du XVIIIe siècle. Au niveau inférieur, cinq bulles volcaniques végétalisées ont été transformées en salons. Incroyable! Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises… L’artiste s’est vu confier par les instances locales des commandes étonnantes aux quatre coins de l’île : miradors dissimulés dans la falaise et dans un ancien fort, restaurants installés dans des couloirs de lave, routes touristiques, maisons, jardins… Lanzarote est devenue en quelques années un laboratoire artistique unique au monde.

On a marché sur la Lune ou presque !
Toutes ces structures ont pour point commun de se fondre dans le paysage d’une manière si harmonieuse qu’il est presque difficile d’en définir les contours. À Lanzarote, César Manrique est devenu une idole! Au moment de sa mort accidentelle en 1992, un deuil national de plusieurs jours a été décrété.
Nichées au cœur d’un paysage volcanique lunaire, de petites maisons blanches aux formes géométriques ponctuent çà et là la terre noire. Des plages sauvages aux doux noms de Melias, Famara… s’égrainent le long de la côte Ouest et font la joie des surfeurs en quête de sensations. Au nombre de ces paysages exceptionnels il y a bien sur la fameuse route des volcans dans le parc national de Timanfaya. Une fois le restaurant franchi – imaginé, comme la route, par César Manrique – et juste après le péage, on laisse sa voiture pour parcourir les quatorze kilomètres de route lunaire à bord d’un bus. Impossible de descendre dans ce paysage couvert de cendres et de lave. Question d’éthique et de sécurité.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Cras sollicitudin, tellus vitae condimentum egestas, libero dolor auctor tellus, eu consectetur neque elit quis nunc. Cras elementum pretium est. Nullam ac justo efficitur, tristique ligula a, pellentesque ipsum. Quisque augue ipsum, vehicula et tellus nec, maximus viverra metus. Nullam elementum nibh nec pellentesque finibus. Suspendisse laoreet velit at eros eleifend, a pellentesque urna ornare. In sed viverra dui. Duis ultricies mi sed lorem blandit, non sodales sapien fermentum. Donec ultricies, turpis a sagittis suscipit, ex odio volutpat sem, vel molestie ligula enim varius est. Pellentesque sodales ipsum nisi. Suspendisse ultrices nulla eu volutpat volutpat. Nunc vestibulum, tortor sollicitudin dapibus egestas, lorem eros vestibulum turpis, ac condimentum erat ipsum rutrum dolor.

Duis dolor est, tincidunt vel enim sit amet, venenatis euismod neque. Duis eleifend ligula id tortor finibus faucibus. Donec et quam pulvinar, blandit tortor a, sollicitudin mauris. Donec orci enim, bibendum a augue quis, aliquet cursus quam. Pellentesque pulvinar, elit at condimentum dictum, sapien nibh auctor tortor, vel vulputate sapien tortor et velit. Sed nulla nisi, congue eu quam vel, molestie gravida ipsum.

Municipalities

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Cras sollicitudin, tellus vitae condimentum egestas, libero dolor auctor tellus, eu consectetur neque elit quis nunc. Cras elementum pretium est. Nullam ac justo efficitur, tristique ligula a, pellentesque ipsum. Quisque augue ipsum, vehicula et tellus nec, maximus viverra metus. Nullam elementum nibh nec pellentesque finibus. Suspendisse laoreet velit at eros eleifend, a pellentesque urna ornare. In sed viverra dui. Nam sed lobortis ante, sit amet mattis purus. Nunc tincidunt mollis felis, sed bibendum ligula auctor et.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Cras sollicitudin, tellus vitae condimentum egestas, libero dolor auctor tellus, eu consectetur neque elit quis nunc. Cras elementum pretium est. Nullam ac justo efficitur, tristique ligula a, pellentesque ipsum. Quisque augue ipsum, vehicula et tellus nec, maximus viverra metus. Nullam elementum nibh nec pellentesque finibus lorem eros vestibulum turpis, ac condimentum erat.

Good to Know

Country
Serbia
Documents
Passeport ou CI à présenter à la réception de l'hôtel
Langues parlées
Espagnol, anglais, français
Dimensions
65 km de long, 45 km de large